Emile Nelligan est le plus grand poète lyrique du Québec. Sa vie et son oeuvre se confondent dans la même fulgurance. Né à Montréal en 1879, marqué par Musset, Verlaine et Baudelaire, il écrivit des poèmes sur les paradis perdus de l'enfance, le visage consolateur de la femme, la nostalgie des pays inconnus dont le lointain désespère le désir. Cet écrivain du néant, cet " hypocondriaque au front blêmi ", fut interné en 1899 et passa quarante-deux ans dans un asile, au coeur de l'universelle souffrance. Il meurt en 1941, et devient une légende, l'ange maudit de la poésie nord-américaine.