Yakumo Fujii, un étudiant japonais de 16 ans menait la vie tranquille des jeunes gens de son âge. Un jour, il reçoit des mains de Paï, une jeune vagabonde un peu sauvage et dont le front s'orne d'un troisième œil, une lettre de son père, un ethnologue de renom parti au Tibet à la recherche d'une improbable race disparue d'origine divine, les "Sanjiyans Unkara". Elle lui apprend que son géniteur est mort et qu'il lui a promis que son fils l'aiderait, elle, Paï, la dernière descendante de cette famille d'immortels, à prendre une apparence humaine. Incrédule et peu concerné par cette demande, l'attitude de Yakumo est la moquerie et le refus. Mais un combat avec le monstre Takihi lui fait perdre la vie. Il sera ressuscité par Paï et il comprend, grâce au kanji qu'il a marqué sur le front, qu'il est désormais devenu un "wu", son serviteur éternel, et que son âme est liée à la survie de l'immortelle. Avec elle, il entame une quête pour redevenir humain, à la recherche de la "statue des hommes" dans une suite de récits époustouflants qui les mèneront de la Chine à l'Égypte en passant par le Tibet, à affronter aussi bien les dieux du panthéon égyptien que des monstres issus des légendes chinoises.
Prenant sa source dans les mythologies orientales et extrême-orientales, 3 x 3 Eyes est un manga ésotérique et fantastique riche en personnages complexes qui profite des deux qualités habituelles de Yuzo Takada : une fascination et une profonde connaissance des mythes et légendes et un sens du trait, raffiné et élégant, qui s'affirme d'épisode en épisode. Grâce à quoi cette série a eu droit à une longévité exceptionnelle, tant il est vrai que le scénario n'est jamais à court d'idées surprenantes ni de rebondissements inattendus marqués par le mystère, surtout dans les dix premiers volumes de la série. Deux séries d'O.A.V. (vidéo d'animation originale) ont consacré le succès de 3 x 3 Eyes à la télévision, tandis qu'une autre collection de Takada, Genzo le Marionnettiste est également disponible chez Pika. —Didier Pasamonik